Correspondance

J’écris une lettre à…
Projet « correspondance » par le réseau de recherche-intervention international « Jeunes, inégalités sociales et périphéries » en lien avec des associations du pro-gramme de Solidarité Laïque Jeunes des Deux Rives

Cette proposition s’inscrit dans la dynamique de la recherche-intervention « De la colère à la démocratie » menée par le réseau « Jeunes, inégalités sociales et périphéries » de-puis 2015

Depuis 2015, le réseau « Jeunes, inégalités sociales et périphéries » développe une re-cherche-intervention sur le thème « De la colère à la démocratie » en référence à l’ouvrage « Adolescence et idéal démocratique. Accueillir les jeunes des quartiers popu-laires », Ph. Gutton, J. Bordet 2014. Ce réseau de recherche-intervention créé par J. Bordet dans le cadre du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment depuis 2012 réunit des chercheurs, des pédagogues et des artistes de neuf pays (Brésil, France, Israël, Palestine, Russie, Ukraine, Sénégal, Portugal, Italie). Il a pour but de définir des enjeux collectifs aux jeunesses, d ´écouter les jeunes et de les accueillir dans leur singularité.
Dans le cadre de ces travaux internationaux, nous avons fait des séminaires où nous avons accueilli plus de cent-vingt jeunes de tous ces pays. Ces séminaires nous ont permis de mettre au travail nos réflexions et de créer des pédagogies adéquates. Dans cette perspective, un axe d’expérimentation est de transformer les rapports aux violences, au sentiment de dévalorisation et d’humiliation par le mouvement et l’art. Serge Nail, qui est l’auteur de ce projet des correspondances, est particulièrement impliqué pour soutenir cette approche.

Ainsi dans la continuité de cet axe « art, mouvement, transformation » il s’agit à travers l’échange interculturel et les outils que sont l’écriture, la lecture à haute voix, l’enregistrement vidéo, de mettre en mouvement et en circulation des expériences, de créer la possibilité d’une mise à distance et de transformer éventuellement plus tard à la sortie de cette pandémie ce matériel en une forme « artistique » qui permette de passer d’une expression individuelle à un moment collectif à partager.
Pour le jeune au-delà du résultat, c’est bien le process de l’écriture qui est important dans ce moment d’écoute entre soi et soi, de mise à distance de ce qui est vécu, de mou-vement vers l’autre dans la question de l’adresse. Dans le temps de la lecture à haute voix et de l’enregistrement vidéo c’est bien une mise en mouvement à partir de l’écrit par la voix qui se joue, qui se donne à entendre et à voir à l’autre choisi et à tous les autres. Il s’agit de bien différencier chacun des temps.

Une initiative internationale avec les jeunes de douze pays pendant la pandémie du CO-VID 19 (mai à juillet 2020)

Dans la situation inédite de cette pandémie COVID 19 et de mise en quarantaine d’une bonne partie de la planète, la proposition présentée sur ce site est la suivante : recueillir, en passant par l’écrit, le témoignage d’un certain nombre de jeunes des quartiers popu-laires des différents pays (réseau international et Jeunesse des deux rives), les faire circu-ler sous forme de lecture à haute voix sur une plateforme partagée, et faire mémoire de ce temps particulier vécu par tous.
Il s’agit pour chaque jeune d’écrire une lettre qu’il adresse à une personne d’un autre pays que le sien. Le temps de cette lettre se situe de fait aujourd’hui dans ce moment particulier de pandémie, il s’agit de partager quelque chose de ce vécu, mais le contenu est complètement ouvert.A l’issue de cette première lettre , il sera possible pour les jeunes de correspondre entre eux .

Sur cet espace partagé, vous trouverez soixante-dix-sept lettres lues par des jeunes dans une vidéo issue de douze pays : Maroc, Tunisie, France (Dieppe, Figeac, Roubaix), France-Mayotte, Italie, Portugal, Israël, Sénégal, Brésil, Ukraine, Russie. Chaque jeune lit sa lettre et est filmé en vidéo ; ces vidéos sont présentées avec leur traduction en français et dans la langue du destinataire de la lettre, si celui-ci ne s’exprime pas en français. Il est donc possible de voir ces vidéos tout en lisant les traductions qui les accompagnent.

Ce matériel à la sortie de la pandémie pourra être repris et transformé en une lecture-musicale – performance à inventer au sein d’un collectif ou/et faire l’objet d’une publica-tion.

Liste des référents par pays

France-Mayotte : Ceméa Mayotte
France (Roubaix, Figeac, Dieppe) : Centre social Alma (Roubaix), Association jeunes (Fi-geac), Foyer Duquesne (Dieppe)
Russie : Cemea Tcheliabinsk
Sénégal : Cemea Sénégal
Italie : Cemea Rome Italie
Israël : Beit Ham
Brésil : les Chahadas
Ukraine : le Palais à Rivné
Portugal : Kasapt
Maroc : Jeunes entre les deux rives- migrations développement
Tunisie : Jeunes entre les deux rives – Solidarité Laïque Tunisie

STORIES that are part of this project


Discover new persons!